Currently set to Index
Currently set to Follow
  • Home
  • Articles
  • Stop aux deniers publics pour des conseils sexuels pervers destinés aux enfants dès 12 ans!

Stop aux deniers publics pour des conseils sexuels pervers destinés aux enfants dès 12 ans!

Communiqué de presse du 17 juin 2022

La brochure d’éducation sexuelle «Hey You», financée en bonne partie par la Confédération, livre aux écoliers dès 12 ans des conseils et astuces concernant l’utilisation de sex toys pour les pratiques sexuelles anales et de digues dentaires pour les relations bucco-génitales. L’Association Initiative de protection demande que des publications non adaptées à cet âge ne reçoivent aucun financement public. La conseillère nationale Verena Herzog, membre de notre comité de présidence, réclame également au moyen d’une interpellation au Parlement une réponse du Conseil fédéral à ce sujet.

Cette publication se veut une «Une brochure d’éducation sexuelle sur l’amour, la sexualité, la contraception et plus encore», comme le précise le sous-titre de «Hey You». Édité par la Fondation Santé Sexuelle Suisse (SSCH), cet abécédaire de l’éducation sexuelle vise les écoliers et écolières dès 12 ans. Les enfants de cet âge, qui ne sont pas encore adolescents, sont initiés à des pratiques sexuelles absolument non adaptées à leur âge et n’ayant pas leur place dans l’enseignement scolaire. Les jeunes dès l’âge de 12 ans sont instruits sur la manière d’utiliser des godes, des vibromasseurs et des «plugs anaux» (citation en p. 35). On y explique aussi aux écoliers et écolières dès 12 ans comment utiliser une «digue dentaire» placée «sur la vulve ou sur l’anus pendant le sexe oral» (citation en p. 48). «Un conseil : utilise un lubrifiant pour humidifier ou fixer le tissu.»

Stopper l’influence du lobby LGBTI

Par cette brochure, les enfants mineurs dès 12 ans sont poussés dans le monde sexuel des adultes ou d’une minorité ayant des préférences particulières. Il est frappant de constater la grande place accordée aux thèmes des relations sexuelles anales, homosexuelles et transsexuelles. On y discerne clairement l’influence prédominante des organisations LGBTI, auxquelles «un merci tout particulier» est adressé dans l’impressum. Il faut stopper l’influence démesurée du lobby homosexuel et LGBTI.

La conseillère nationale Herzog réclame le réexamen des subventions fédérales

La Fondation Santé Sexuelle Suisse est financée par la Confédération à hauteur d’environ 800 000 francs – chaque année. L’Association Initiative de protection réclame qu’aucun denier public ne soit accordé ou gaspillé pour la publication de trucs et astuces de pratiques sexuelles à l’intention des enfants de 12 ans. La conseillère nationale Verena Herzog, membre de notre comité de présidence, a déposé une interpellation au Parlement à propos de la brochure «Hey You». Elle réclame du Conseil fédéral des réponses concernant cette «brochure inadéquate et inadaptée présentant l’éducation sexuelle aux enfants dès 12 ans». La conseillère nationale Herzog entend notamment savoir si le Conseil fédéral, «vu les incidents répétés concernant SSCH», est «prêt à revoir sa participation financière à cette organisation». Le quotidien «20 Minutes» a consacré un article de couverture à ce thème («Brochure: la Confédération explique les plugs anaux à des jeunes de 12 ans»).

Quatre membres du Conseil national renforcent le comité de présidence

Les discussions politiques et médiatiques autour de « Hey You » montrent l’importance de l’engagement de l’association Schutzinitiative pour une éducation adaptée à l’enfant et à son âge et contre la dangereuse tendance à la sexualisation précoce. L’association renforce donc son comité directeur. Désormais, quatre conseillères et conseillers nationaux sont représentés au sein de l’organe directeur. La conseillère nationale Andrea Geissbühler (UDC), le conseiller national Benjamin Roduit (Die Mitte) et le conseiller national Andreas Gafner (UDF) ont été nouvellement élus lors de l’assemblée annuelle du 11 juin 2022 à Olten. Avec la réélection de la conseillère nationale Verena Herzog (UDC) et de l’ancien conseiller national Sebastian Frehner (UDC), le comité dispose d’un concentré de compétences et d’expérience politiques. Cela aidera l’association Initiative de protection à mettre en œuvre ses objectifs de manière encore plus efficace. A la tête de l’association, Jérôme Schwyzer, ancien enseignant du secondaire et président du Réseau suisse des enseignants, remplace l’ancien conseiller national Toni Bortoluzzi. La représentation de la Suisse romande est également renforcée. La Suisse romande compte désormais deux membres au comité.